Association Aristide Cavaille-Coll : 5 rue Roquépine, 78008 Paris.

Le site de l’Association Aristide Cavaillé-Coll vous souhaite la bienvenue

Fondée à Paris en 1975, l’association a pour but d’obtenir le respect et une meilleure connaissance des orgues d’Aristide Cavaillé-Coll, de ses contemporains et successeurs. Suivant la demande elle organise des concerts, visites d’instruments, conférences, journées d’études et réflexions sur des projets de restauration, colloques, etc. toutes sortes de manifestations qui vous permettent de mieux faire connaître et apprécier l’œuvre du plus grand facteur d’orgues du XIXème siècle.

Depuis sa création l’association publie régulièrement une revue, La Flûte Harmonique, qui est le reflet de toutes ces activités. Vous pourrez en consulter plusieurs extraits dans ce site (pages en cours de réalisation). Vous y trouverez également toutes sortes de renseignements sur la carrière d’Aristide Cavaillé-Coll, mais aussi sur celles de ses contemporains (Merklin, Abbey, Puget, Debierre, Wenner, etc…) grâce à la Bibliographie, la Discographie, la Chronologie, les Vidéos et listes d’instruments que nous vous proposerons au fur et à mesure du développement de ce site.

Nous pourrons également nous enrichir mutuellement en nous proposant votre partenariat par une adhésion individuelle ou collective si vous représentez une association. Nous vous aiderons à mieux faire connaître vos activités et en faire profiter automatiquement nos adhérents répartis en majorité en France mais également dans plusieurs pays d’Europe, U.S.A. et Japon.

François MenissierPrésident.

Une lettre du Président à la suite de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Rouen, le 16 avril 2019

Chers amis de l’ Association Aristide Cavaillé-Coll,

… les larmes, toute la nuit, et aujourd’hui encore, face à ce désastre.

Quelle tristesse pour cette silhouette parmi les plus belles au monde, ce si vieux bois, cette nef vénérable et cette tour Nord qui ont menacé de s’effondrer, pour tout ce travail inlassable des hommes au fil de l’histoire. Je n’ose penser aux vitraux, aux rosaces médiévales, aux boiseries du chœur, aux voûtes. Pour le grand orgue, je ne sais pas encore ; ses tuyaux pour partie des XVIe et XVIIe siècles et dans leur majorité provenant des chefs-d’œuvre de Clicquot et de Cavaillé-Coll peut-être çà et là fondus, des timbres porteurs d’une certaine vérité d’un temps ancien peut-être perdus, les sommiers et boiseries historiques sans doute inondés.

Très peu d’entre nous ont connu les désastres encore plus incommensurables causés par les tragédies humaines du XXe siècle. Bien-sûr les raisons n’ont pas été les mêmes. Mais les images – entre tant – de Saint-Paul de Londres debout dans la fournaise, des villes à terre comme Hambourg, Le Havre ou Caen – et avec ces dernières deux Cavaillé-Coll uniques – s’imposent à notre imaginaire. Tant de merveilles déjà disparues, de bibliothèques ou musées incendiés, tant de vies perdues ou marquées. Et pourtant, la Marienkirche de Lübeck, la Cathédrale de Rouen, celle de Reims ou encore la Frauenkirche de Dresde ont pu renaître ; la vie aussi.

Tous nos petits combats sont bien vains… Souvent je réalise qu’un jour, bien après nous, même les Pyramides ne seront plus ; pourtant il nous faut poursuivre, chacun, pour chaque toute petite chose, et continuer à donner, à protéger, à transmettre, à nous émerveiller.

Je ne cesse de penser au texte du dernier choral de l’Orgelbüchlein de Bach :

Ah, combien est vaine et furtive / La vie de l’homme / Comme un nuage bientôt se forme / Et bientôt aussi se défait / Telle est notre vie, voyez.

Une nouvelle prise de conscience de la fragilité de notre patrimoine s’impose à nous ; elle s’est manifestée, dramatiquement, là où ne l’attendions pas. C’est pour l’heure une peine immense, mais il y a la renaissance, toujours, et sans doute nous surprendra-t-elle, également, à un moment où nous ne l’attendrons pas.

Je vous souhaite grand courage à toutes et tous, et vous adresse mes sentiments les plus cordiaux et dévoués,

François Ménissier, Président, pour le bureau

Paris, St-Jean-St-François, orgue de chœur, 1860 (Association Aristide Cavaillé-Coll)
Paris, St-Jean-St-François, orgue de chœur, 1860